"L'HABILLEUR"...

Publié le par Laurence

Certains professionnels...de la profession - comme on dit - pensent encore qu'il y a une frontière étanche entre "théâtre public" et "théâtre privé". Le premier ayant le monopole de l'intelligence et l'autre celui du divertissement. Il en est de même pour les auteurs qualifiés de "grands" et réservés au théâtre public et les "boulevardiers" réservés au théâtre privé...Mais je crois qu'un certain Peter BROOK, quant à lui, divisait le théâtre en deux catégories "Le bon" et  "le mauvais" ! 'L'HABILLEUR" de Ronald HARWOOD adapté par Dominique Hollier, joué dans un théâtre privé dénommé "RIVE GAUCHE", appartient indéniablement à la première catégorie, le BON, le BEAU théâtre. Ce fût ma première pensée hier, en sortant de la salle: "DU BEAU THEÂTRE" de celui qui remplit le coeur, l'âme et la tête. Le Théâtre avec un "T" majuscule, du THEÂTRE  à l'endroit précis où il est irremplaçable, dans la fabrication artisanale de ce moment unique où l'éphémère s'allie au sublime. L'HABILLEUR" raconte l'histoire de ce comédien Shakespearien, chef de troupe, qui va jouer pour la dernière fois "LE ROI LEAR" soutenu, aidé, épaulé, porté par son ombre, son double, son "Habilleur". C'est donc une pièce-miroir qui parle de l'acteur, des douleurs de la création, de l'improbable, mais  néanmoins réelle,  solidarité de la "troupe" et qui met en réflexion la folie et la déchéance du vieux roi avec celles du vieil acteur, du bouffon avec l'habilleur, des trois femmes qui entourent le vieil acteur avec les trois filles de Lear...Mais l'essentiel n'est pas là, la pièce nous parle d'abord et avant tout de L'HOMME, de sa grandeur, de sa fragilité, de ses lâchetés, de ses veuleries même, et de sa grande interrogation face à sa mort programmée.
Je voudrais saluer ici, avec le même enthousiasme tous les artistes qui servent cette pièce. Bien sûr et d'abord l'incomparable Laurent TERZIEFF pour qui ce texte semble écrit et dont le talent, la pureté, la ferveur intacte honorent  notre profession. Face à lui, son alter ego Claude AUFAURE, acteur virtuose qui manie le tragique et le dérisoire avec la même aisance époustouflante , force également notre admiration, de même que l'ensemble de la "troupe" Michèle SIMONNET, Nicolle VASSEL, Philippe LAUDENBACH, Jacques MARCHAND et la jeune Emilie CHEVILLON  qui campent chacun des personnages forts et bien dessinés. Je ne voudrais pas oublier  non plus, la belle ingéniosité de la scénographie de Ludovic HALLARD ni la magie des lumières du fidèle Mamet MAARATIE. A TOUS MERCI !

Publié dans MES BONHEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
bonsoir, ha le théatre il faut dire qu'il y a un moment que je n'y suis pas allée, pourtant quand je vivais à paris j'en ai fait plus d'un, et même abonnée à un petit café théatre aux halles, où je me régalais tous les samedis après midi, la bas débutaient des grands acteurs. Le jeu des acteurs un vrai plaisir pour les yeux. Bonne soirée
Répondre
D
Beau partage... J'aime beaucoup Laurent Terzieff, il a un grand charisme .. Je suis allé le voir, et l'écouter il y a quelques années au théâtre de la gaieté Montparnasse, l'après midi, il récitait des poèmes : impressionant !!Puis le soir se jouait sur le même scène : café Chinois , je peux dire que ce fût une journée et soirée inoubliable ...
Répondre
R
J'aime bien la réflexion du début de ton billet et en particulier l'imbécillité de certaines oppositions.Je manque vraiment de temps en ce moment et pour le théâtre, et pour lire et même pour bloguer. D'ailleurs la blogospfère est bien calme à croire que tout le monde bâtifole dans les champs.à l'ENSATT, il y a une formation d'habilleurs et j'ai toujours trouvé dommage qu'ils ne viennent pas sur scène à la fin des spectacles. 
Répondre
J
Tu as raison en disant qu'il y a le Bon et le mauvais théatre!!! Je remarque par exemple qu'ici en Italie les théatres "subventionnés" ne font pas vraiment de créations...la peur de risquer????alors que les "petits les sans grades" n'ont aucun problème à découvrir de jeunes talents d'écriture et d'interprétation...et alors qui sont les meilleurs hein????????Quant à Laurent Terzieff c'est l'idole de ma jeunesse...Bises ma toute belle
Répondre
C
Je ne connaissais pas cette pièce .Elle a l'air très agréable . Merci de nous la faire partager.Et merci de passer me voir , je me remets lentement...... bisousCathy
Répondre