MIGNONNE ALLONS VOIR...

Publié le par Laurence


Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu cette vêprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.

Las ! voyez comme en peu d’espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las ! las ! ses beautés laissées choir!
Ô vraiment marâtre Nature,
Puisqu’une telle fleur ne dure,
Que du matin jusqu’au soir !

Donc, si vous me croyez mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleure la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

(RONSARD)

Pour égayer mon bureau , j'avais acheté, il y a quelques jours,  cette superbe rose - dont la photo ne rendra jamais l'incroyable beauté ni la délicatesse sublime du camaieux de ses pétales - et deux jours plus tard, elle offrait cet aspect pitoyable  qui illustrait à merveille le poème de Ronsard et donnait à réfléchir sur la fragilité de toutes nos vanités...humaines !

Pour poursuivre sur "nos" gloires éphémères, j'ai regardé ce soir la cérémonie des "Molières" à la télévision, puisque depuis quelques années je n'ai plus l'honneur d'y être invitée (ce dont je me passe fort bien) J'étais heureuse de constater que j'avais voté à 80% pour ceux qui ont en effet obtenu la précieuse statuette (je vous avais parlé dans mon précédent article de Aude Briant, qui vient d'obtenir le Molière de la révélation) Bravo donc, à Christian Schiaretti, à Patrick Chesnais, à Anne Alvaro entre autres. J'ai vu passer aussi la liste de tous ceux qui ont tiré leur dernière révérence... Beaucoup de mes ami(e)s...Éphémère! Éphémère!....C'est la grandeur et la fragilité de nos professions...


Publié dans HUMEUR DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
ben je te dirais que les molières me semblent ... un grand spectacle de théatre  avec des gens constipés qui tournent leurs vestes . Le spectacle , le vrai est -il mort ? Tout me semble cadré , organisé . Je suis mal à l'aise dans ce genre d'ambiance ....Merci pour LIZA... bisous cathy
Répondre
A
moi, dans les roses, ce que je préfère, ce sont les tiges et leurs pointes : elles fanent nettement moins vite...
Répondre
G
fRAPPEE D'OSTRACISME PAR LA PROFESSION ?MA MERE TROUVE QUE JE RESSEMBLE A pATRICK cHESNAIS PEUT-ËTRE A CAUSE DE MA FOSSETTE. JE L'AI RENCONTRE DANS UN HÖTEL OU JE TRAVAILLAIS IL TOURNAIT AVEC SUZANNE FLON -CHARMANTE DAME- ET PHILIPPE NOIRET ( le film c'était monsieur Albert de Renard qui n'a pas fait un tabac).
Répondre
L
<br /> Suzanne Flon était en effet un amour de femme et une sublime comédienne. Quant à Patrick Chesnais, c'est un homme lui<br /> aussi plein de charme et de talent...Et donc, tu lui ressembles ? Bravo!<br /> <br /> <br />
F
JE NE SUIS PAS MORT.BISOU
Répondre
L
bonsoir Laurence... je connais ce poème de Ronsard, mais mis en musique...il y a 15 ans de cela, je démarrais le chant dans une chorale... et il faisait partie du répertoire...sur cette terre, tout est éphémère....je n'ai pas vu la nuit des Molières !!!Bises et bonne nuit 
Répondre