DE RETOUR...

Publié le par Laurence

Certains de mes ami(e)s bloggeurs publient des articles tous les jours, parfois deux par jour, même plus ! Comment font-ils ? Je suis admirative, quand j'arrive péniblement à revenir vers vous, une  ou deux fois par semaine... Bon, nous dirons que ce n'est pas le nombre qui importe ! D'ailleurs, j'ai une excuse valable à mon relatif silence,  je me suis absentée quatre jours pour rendre visite à ma "grande" soeur à Perpignan et je ne voulais pas voler trop de minutes au temps précieux et trop court que nous avions à partager Donc je suis rentrée hier par le TGV, cinq heures de voyage, cinq heures pour lire, écrire, réfléchir, cinq heures entre parenthèses. Magnifique ! Ce fut vrai entre Perpignan et Montpellier, wagon quasi désert, délicieusement silencieux, pas même un voisin écoutant son IPod à fond et m'offrant le seul "tchac poum poum" des basses qui traversent les oreillettes; le calme, je vous dis, mais....Alors que je m'apprêtais à écrire une page de ce qui sera un récit (?) Un roman (?) Une auto-fiction (?) enfin, bref, ce qui sera ma prochaine "chose" écrite, le wagon fut envahi par une cohorte bruissante qui allait prendre possession de cet espace confiné, pour le transformer en Mac Do sur rails. Je n'ai pas posé tout de suite mon stylo, pour vous livrer ces quelques esquisses brossées à vif /
Ils ont une vingtaine d'années, étudiants à n'en pas douter, des têtes de  "bac avec mention ", mais avec un zeste de bobo précoce. A peine assis près de moi (nous sommes dans un "carré convivial" !) ils déballent un petit repas chinois comprenant nouilles fumantes (j'apprendrais dans leur échange amoureux, qu' il s'agit de "nouilles aux champignons noirs, sauce caramel ") avec baguettes, boissons, serviettes en papier...Je me demandais s'ils n'allaient pas sortir les chandelles et les flûtes en cristal. Durant un moment qui me paraît interminable, ils extirpent ce genre de longs vers gluants du carton blanc qui les tient au chaud et les portent à leurs bouches avec une régularité épuisante. Un peu plus loin, face à moi, une jeune femme mord à belles dents, bouche grande ouverte dans un mac Do dégoulinant de mayonnaise, tandis qu'un couple d'anglais organise un petit concert de déglutitions sonores et mouillées, rythmées par le craquement syncopé de chips, du plus bel effet. TGV gourmand ! Il est 20 heures, l'ensemble de la rame avale, mâchonne, grignote,  mordille, mastique, rumine, ronge...De l'autre côté de l'allée, un jeune couple  d'obèses - ils sont mariés de fraîche date, leurs alliances  très brillantes en témoignent - partagent difficilement l'étroite banquette, SNCF 2eme classe. Elle, a posé ses énormes seins sur la tablette  de l'espace "convivial" et s'en sert de reposoir pour son jeu vidéo, lui, tente de réduire son volume "bibendum" de son mieux,  pour éviter de dangereux débordements aux frontières qui lui sont assignées. Il a une tête gentille de premier communiant élevé aux popcorns, et pour continuer à se protéger dans sa carapace graisseuse, il plonge sa main potelée dans un  maxi sac de cacahuètes et enfourne à intervalle régulier des petites poignées de ces irresistibles gourmandises. Après avoir englouti la moitié du sac, il se met en devoir à l'aide de son index de débarrasser ses dents des débris de cacahuètes coïncés entre la gencive et les canines Après un petit rot discret de satisfaction, il s'endort, enfin repu et comme dit la chanson: "j'ai bien mangé, j'ai bien bu,  j'ai la peau du ventre bien tendue, merci petit Jésus !..."
PS: Aujourd'hui pas de photos, mais dans mon prochain article , je vous ferai découvrir des "peintres catalan(e)s...

Publié dans HUMEUR DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> Cela me fait penser à cet Américain qui a reconstitué la Cène de Vinci avec des obèses...<br /> rien à voir mais la bande à Myster disparaît...<br /> rien à voir non plus : j'ai entendu Torreton récemment et j'ai découvert qu'il n'y a pas de théâtre jeunesse à Paris ?<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Comme on dit : "Le voyages FORMENT la jeunesse" ...<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Eh oui! Et je n'en fais pas assez, il faut que je me grouille si je veux éviter le lifting! Biz<br /> <br /> <br />
A
<br /> Tu parles d'un voyage ! et cinq heures comme çà !...<br /> Mais<br /> Bravo pour l'observation!<br /> ah , à propos... avais-tu faim ?<br /> <br /> A+<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Non, ça tombait bien, je n'avais pas faim et l'observation des voyageurs m'a permis d'économiser un tour au wagon bar pour engloutir une saloperie à un prix prohibitif!  A +<br /> <br /> <br />
D
<br /> Bonjour Michelle, je suis toujours admiratif devant des écrits de ce type, descriptifs et imagés... il n'y a pas de mal à n'écrire que quand il y a matière ou raison... moi, je me suis réparti sur<br /> 5 blogs et ... et j'écris sur celui qui le "mérite"... en fait de cette façon je répartis aussi les différentes parcelles et palettes de ma vie.. sans occulter que la plus grande parcelle est<br /> encore et toujours le travail dont je ne parle pas...<br /> bon jeudi !<br /> j'ai bien aimé lire ce dernier texte...<br /> ;-Doume<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> 5 blogs!!!! Wouah, je ne sais pas comment tu fais, meme si tu te répartis sur ceux qui "le méritent"...Bravo! J'irai faire un tour tout à l'heure du coté de chez toi.Et sois gentille ne met qu'un<br /> "l" à mon prénom, je suis très chatouilleuse sur mon accent grave! Bises<br /> <br /> <br />
R
<br /> Tu m'amuses Laurence, des flûtes en cristal avec des baguettes et des pots en carton pour contenir les nouilles  <br /> J'ai adoré ta desription, mais heureusement que je l'ai lu en dehors des heures de repas, elle m'aurait coupé l'appétit<br /> Je publie à peu près deux fois par semaine, ça dépend du temps que j'ai pour préparer un texte, car je ne veux pas mettre n'importe quoi sous prétexte de publier à tout prix..et j'ai aussi une vie<br /> dans le réel<br /> Alors, je te souhaite la bienvenue chez toi<br /> A bientôt <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Tu as drolement raison d'avoir une vie "réelle", c'est ce qui alimente la vie "virtuelle" ! Je vais venir faire un petit tour chez toi dans la soirée. J'aime les renards! Biz<br /> <br /> <br />