" LUCIDE "

Publié le par Laurence

Quand l'occasion se présente j'aime bien aller aux "couturières" . A l'origine la répétition "des couturières" était la dernière répététition avant la "générale" et servait donc à apporter les derniers ajustements aux costumes de scène. Aujourd'hui LA COUTURIÈRE n'est souvent qu'une avant-représentation devant un public d'amis, destiné à "essayer" le spectacle avant de le livrer aux CRITIQUES et à un public plus ou moins professionnel avant le VRAI public. Il n'empêche que cette représentation un peu privilégiée avec l'annonce du metteur en scène qui prévient que " si un problème survenait, il serait susceptible d'interrompre la représentation" donne un délicieux frisson de complicité avec l'ensemble de l'équipe, qui met plus de sel encore à la représentation théâtrale. J'ai donc assisté lundi soir à la COUTURIÈRE de "LUCIDE" au Théâtre Marigny. SOL ESPECHE une jeune et brillante comédienne avec qui j'avais tourné dans un court métrage se retrouvant assistante à la mise en scène sur ce spectacle m'avait proposé de faire partie des spectateurs privlégiés qui allaient découvrir la pièce, l'auteur : RAFAEL SPREGELBURD que je ne connaissais pas et l'émoi tout neuf des acteurs qui allaient tester pour la première fois les réactions du public. Le metteur en scène MARCIAL DI FONZO BO est argentin comme l'auteur, dont il a déjà monté plusieurs pièces. Il est donc parfaitement à l'aise dans cet univers surprenant, décalé qui joue sur plusieurs niveaux de lectures entre la farce baroque et la gravité angoissante d'une situation dont nous aurons la clef au moment de l'épilogue. On rit tout le temps, on est destabilisé, troublé, malmené comme à la fête foraine entre fou-rire et vertige. La distribution est BRILLANTE. Ils sont quatre, c'est une partition chorale et tous méritent le même coup de chapeau: KARINE VIARD, LÉA DRUCKER, MICHA LESCOT ET PHILIPPE VIEUX (vous pouvez passez les voir sur le site du Marigny ) J'espère vraiment que le public suivra ce théâtre si éloigné d'un certain esprit cartésien qui caractérise souvent nos productions théâtrales dans les salles privées parisiennes.

Webguichet-lucide.jpg

Publié dans MES BONHEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andiamo 28/01/2012 11:21


Karine Viard ! Une pure merveille cette femme ];-D

Laurence 29/01/2012 12:39



Oui, c'est vrai qu'elle est très drôle en plus dans cette pièce, mais ce qui est formidable c'est que c'est une pièce "chorale" sans "vedette", quatre acteurs en scène, à égalité . C'est aussi ça
le théâtre!



chantal 27/01/2012 21:37


Avec un s à "années" bien sûr...

Laurence 29/01/2012 12:40



Oups !



chantal 27/01/2012 21:34


Il y a un bon nombre d'année j'ai eu l'occasion d'assister à un spectacle mis en scène et joué par l'artiste grenoblois pur cru Serge Papagalli.J'avais la chance d'avoir un ami commun avec lui et
j'ai donc ce soir-là pu participer à un "feeling".Il y avait quelques gens de métier mais la plupart étaient novices comme moi.J'ai eu conscience d'être un brin privilégiée puisque nous ne
dépassions pas la vingtaine de spectateurs.Est-ce que le "feeling" ne s'apparenterait pas à la "couturière"?Dans ces deux cas on teste??


Merci de nous faire partager ton bonheur.


Bisous.


 

Laurence 29/01/2012 12:41



Je ne connais pas cette expression, mais ça semble en effet ressembler à la "couturière"...Bisous