"UN PETIT GARÇON"...

Publié le par Laurence

En ce jour de "TRÈVE PASCALE" et avant de m'atteler au quotiidien ,avec la complicité de ma (presque)Persane, à un matraquage de petits billets politiques pour inciter au vote, j'ai voulu aujourd'hui consacrer celui-ci à un auteur drôle, tendre, délicieux, subtil, délicat, touchant, grave avec pudeur, j'ai nommé: ÉLIE PRESSMANN. Acteur, parolier, auteur, cet homme au talents multiples siège depuis de nombreuses années à mes côtés dans des instances professionnels, à la SACD ou aux "ÉCRIVAINS ASSOCIÉS DU THÉÂTRE". L'homme et son écriture se ressemblent, les deux sont de bonne fréquantation. Jeudi dernier nous étions  invités (privilégiés que nous sommes) à entendre son dernier texte "UN PETIT GARÇON" lu par lui-même dans l'auditorium du MÉMORIAL DE LA SHOA dans le quartier du marais à Paris. Il n'est déjà pas neutre de faire une lecture en ces lieux : "« musée de la vigilance  conçu pour apprendre, comprendre et ressentir, parce qu'il est nécessaire de construire encore et toujours « un rempart contre l'oubli, contre un retour de la haine et le mépris de l'homme "...Élie PRESSMANN a écrit à la troisième personne l'histoire d'un petit garçon qui vit  toujours dans l'homme d'aujourd'hui et le conduit vers sa mémoire. Souvenirs de l'amour fou pour une mère qui partira pour Auschwitz tandis que le "petit garçon" échappant à la rafle du Vel'd'Hiv sera recueilli par un savoyard qui méritera de figurer parmi les "JUSTES". L'histoire de ce petit garçon est semblable à celle de milliers d'autres et UNIQUE à la fois parce que Élie a l'art de raconter l'amour, la vie, l'espoir au coeur de la pire tragédie qui marqua le vingtième siècle. Élie, c'est l'humour, l'élégance, la pudeur, tout ce qui élève l'HOMME au dessus du bipède barbare. Vous pourrez suivre ce "PETIT GARÇON" en lisant le livre qui vient de paraître aux Éditions de l'AMANDIER. Voyez le qui vous regarde avec son petit col sage et ses cheveux bien coiffés, le sourire en coin il vous attend en noir et blanc, guetté par sa projection quelques décennies plus tard, en couleurs...Le temps a glissé sur lui avec la même délicatesse que sa plume sur le papier.

Elie_site_006.jpg

pressmann01.jpgPS: vous pouvez aussi aller voir son site pour en savoir plus sur lui, il suffit de cliquer dans ma rubrique:

"Allez les voir"

Publié dans Spéciales Dernières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantal 10/04/2012 21:16


Le petit garçon a décidément bien vielli...C'est un honneur de savoir qu'il a grandi près de chez nous.Comme toujours tu me donnes envie d'en savoir plus...


Bises.

Laurence 13/04/2012 22:24



Oui, il a "bien" vieilli notre Elie, parce qu'il a su garder son pouvoir d'emmerveillement ! Bisous



Andiamo 09/04/2012 09:26


C'est curieux comme certains êtres ne changent pas, ou plutôt pas vraiment, on retrouve dans l'homme vieilli (fort bien d'ailleurs) le visage grave de l'enfant qu'il était.

Laurence 13/04/2012 22:24



C'est tout à fait vrai, mais je suis sûre que tu es de ceux là ! La bise.



lizagrèce 09/04/2012 08:43


Entre les deux photos il y a le même regard : doux et rempli d'humanité.


http://maisondeliza.over-blog.fr